Ingrédients : théâtre de rue, cabaret, opérette, attractions de Music Hall, comédie musicale, écriture contemporaine, vaudeville...
La Java des Gaspards : Orion le tueur
Voir des extraits vidéos de la Java des Gaspards
Ecouter des extraits de mp3 de la Java des Gaspards

> Plus d’infos sur le cabaret des Gaspards


Spectacle "ORION LE TUEUR"

Spectacle "ORION LE TUEUR"

Crédits & Copyright Photos: Alexandre Bigan

Les spectacles

-> Retour aux spectacles

-> Téléchargez le dossier ou la fiche technique de "Orion le tueur"

-> Voir un extrait vidéo du spectacle "Orion le tueur"

-> Voir les prochaines dates de spectacles

SPECTACLE "ORION LE TUEUR"

Spectacle "ORION LE TUEUR"Fantaisie mélodramatique en six tableaux, deux enlèvements et un anneau magique.

Avec ce spectacle créé à l’après-guerre par les Frères Jacques, Les Gaspards renouent avec le cabaret, la fantaisie burlesque, le spectacle de tréteaux.

Une poursuite à travers le monde d’un redoutable tueur masqué, prétexte à de nombreuses étapes musicales et délirantes et autres bouffonneries. Un spectacle tout public.

Scénario : Jean-Pierre GRENIER

Dialogues et chansons : Maurice FOMBEURE

Musique : Pierre PHILIPPE

Mise en scène : Philippe LABONNE

Arrangements musicaux : Gilles FAVREAU

Costumes : Erick PLAZA-COCHET

Distribution : Nadine BECHADE, Gilles FAVREAU, Claude GELEBART, Cécile KARAQUILLO, Florence KOLSKI, Philippe LABONNE, Jules LAGRAFEUIL, Philippe REILHAC et Christophe DUPUIS (accordéon), Fabien ROUX (clarinettes, percussions).

Production, diffusion : La Java des Gaspards

Administration : Christophe CHATAIGNON

Une co-production de La Java des Gaspards et du Festival Les Malins Plaisirs dans le cadre de Lille 2004 Capitale européenne de la Culture.

EXTRAITS DE PRESSE :

Un nouveau carton de La Java des Gaspards pendant les fêtes. Orion le tueur a refusé du monde dans un espace Noriac plein à craquer. Les 14 représentations ont accueilli 2500 spectateurs.

Jean-Pascal SIMONET - Le Populaire du 4 janvier 2006
Orion le tueur, est la pièce fondatrice du comique de l’après-guerre. Les branquignoles se sont certainement nourris de cet humour où tous les anachronismes, toutes les folies sont autorisés. C’est une sorte d’opéra bouffe du type La Belle Hélène avec en plus une intrigue policière. Les Gaspards ont bien entendu tenu compte du scénario, ont conservé la partition, mais ils ont apporté leur petite touche personnelle. Ils renouent avec la pure tradition du cabaret et le théâtre de tréteaux, montreurs d’ours, voyante extralucide, bateleur, le petit théâtre des Gaspards regorge de trouvailles. Il faut regarder dans tous les sens pour ne pas laisser échapper un effet de scène, un gag ou une facétie. L’habillage musical a été entièrement relooké. La mise en scène de Philippe Labonne est inventive, originale, pertinente.

Jean-François JULIEN - La Montagne du 25 décembre 2005
Orion le tueur est un joyeux foutoir en six tableaux : du théâtre forain où se croisent et s’entremêlent pantalonnade, cabaret, opérette où les personnages oscillent entre caricatures, héros de BD et marionnettes. Orion the killer, qui donne des sueurs froides au commissaire, est le prétexte à des situations abracadabrantesques. Cette aventure théâtro-musicale délasse le public d’un ton badin. Philippe Labonne a truffé sa mise en scène d’anachronismes musicaux, débordant d’enthousiasme, les comédiens-chanteurs-instrumentistes évoluent sur un rythme d’enfer, dispatchant quiproquos et gesticulations.

Jacques MORLAUD - L’Echo Haute-Vienne du 23 décembre 2005
Orion le tueur, est la reprise d’un spectacle des Frères Jacques (excusez du peu) datant de 1946, reformaté et pris en main par dix Gaspards survitaminés. La compagnie s’est déjà taillé une réputation croquignolette et avec cette épatante bouffonnerie truffée de clins d’oeil La Java des Gaspards, son tueur masqué, ses oies blanches et son commissaire Jussieu promettent bien du bonheur aux amateurs de pitreries complètement « houf ».

Marie-Noëlle ROBERT - Le Populaire du 8 juillet 2005
Orion le tueur, un spectacle musical et burlesque qui nous replonge dans le style délicieusement désuet des grands romans populaires du début du siècle, des Mystères de Paris aux aventures d’Arsène Lupin. On adore toujours cette troupe limousine qui sait allier avec talent et légèreté la virtuosité musicale et la drôlerie du jeu dramatique. Tout s’enchaîne avec bonheur et sans temps mort dans cette comédie créée par les Frères Jacques agrémentée, de ci de là, de clins d’oeil contemporains. Citons par exemple, le moment où les acteurs, lassés de leurs personnages entonnent avec une conviction et une émotion drolatiques la chanson Belle  de la comédie musicale Notre Dame de Paris, moment de pure fantaisie qui fait hurler de rire toute la salle.

Atelier-Théâtre Automne 2005

Les Gaspards, Chansons françaises !!